Pourquoi je dors mieux après un massage ?

C’est un fait. 80% des personnes témoignent d’un meilleur sommeil les deux jours qui suivent un massage. Mais quel est donc ce mystère ?

J’en atteste, pour une grande majorité des personnes, le massage s’avère un des meilleurs moyens pour retrouver ou améliorer leur sommeil. Cela étant, il faut se garder de penser qu’il y aurait un chemin unique et direct, conduisant du massage au sommeil. En réalité, l’amélioration du sommeil doit plutôt être considérée comme un effet secondaire. Avec la particularité que cet effet est commun à plusieurs des bénéfices du massage. Ce qui en explique la récurrence.

Le sommeil, un effet secondaire de la relaxation.

Souvent le sommeil se refuse parce que le cerveau n’y est pas prêt. Vous savez, le cerveau, cet inconstant, cet agité, ce trublion. Il bourdonne, il ronronne, il divague, mais ne trouve l’espace d’un apaisement. Il préfère les escarpements et les tempêtes. Il agite de la matière grise. Il a toujours mieux à faire que de s’attarder à contempler les calmes pozzines du lac du Ninu. Sauf… sauf si le lâcher-prise qui s’installe durant une séance de massage ne lui montre la voie d’une quasi méditation, ou d’une pseudo hypnose. Un état dont il conserve la mémoire pour le retrouver ultérieurement, à l’heure du sommeil du soir. Le massage apprend la méditation à votre cerveau.

Le sommeil, un effet secondaire du relâchement des contractures myofasciales.

Autre condition au sommeil : le relâchement. Mais comment jouer la décontraction lorsque muscles et fascias font de la résistance ? Lorsqu’ils demeurent contractés et noués ? Lorsqu’ils interdisent la bonne circulation des flux et la respiration générale du corps ? En libérant les tensions, le massage fait la chasse aux douleurs qui perturbent le sommeil. Il élimine les contractures qui interdisent la détente. Il contribue à rétablir les circulations sanguine, lymphatique et cérébrospinale. Le massage rétablit les flux favorables à votre métabolisme.

 Le sommeil, un effet secondaire de la détoxination.

N’avez-vous jamais eu le sommeil contrarié par des impatiences ou des brûlures, particulièrement dans les jambes ? N’avez-vous jamais eu le sentiment de surchauffe générale, voire d’inflammation, qui contrarie l’apaisement ? Votre corps est en lutte avec lui-même. Il réagit à sa propre intoxication. Il se consume dans ses déchets. Le massage (au même titre que le sport) contribue à la mise en circulation, et par conséquent au traitement et à l’élimination des éléments qui perturbent le bon fonctionnement de votre organisme.

Le sommeil, un effet secondaire de l’harmonisation.

Plus subtile à expliquer. Et si le sommeil se refusait à vous tout simplement parce que votre organisme n’est pas sur la bonne longueur d’onde ? Nous sommes ici dans l’harmonie et le vibratoire. Votre organisme a été sollicité, bringuebalé, tourneboulé, contrarié. Il a été sonorisé, radiotéléphoné, électrisé, voire irradié… N’aurait-il besoin d’un apaisement, d’un rééquilibrage, d’une harmonisation vibratoire. Le massage autorise le retour aux vibrations originelles, qui sont l’essence même de votre organisme et des milliards d’organismes qui sont en osmose avec lui.

J’aurais bien encore quelques idées à développer. Mais, bon, vous allez dire que j’en rajoute. Que je prêche pour ma paroisse ? Mais je trouve tellement dommage l’insomnie. Et tellement dommageables les somnifères. Ça vaut le coup d’essayer non ? Huit chances sur dix que ça marche.

 

© Joël Massage Bastia Corse www.joel.mic.fr

 

Articles similaires