Prendre rendez-vous

L’art du massage commence avec la quiétude d’un rendez-vous maîtrisé
Je reçois sur rendez-vous, du lundi au samedi,
de 8h30 à 22h

Vous l’imaginez bien et vous le comprenez, durant un massage je ne peux ni décrocher le téléphone, ni vous accueillir. Vous avez donc très peu de chance de trouver porte ouverte en passant à l’improviste. Et je ne suis que rarement disponible pour répondre au téléphone.

Le plus simple consiste à m’adresser un SMS en précisant la période cible et la durée du massage que vous souhaitez réserver. Je vous réponds rapidement.

Votre agenda doit être respectueux
de votre massage

Bien sûr, vous éviterez d’arriver en courant pour vous jeter sur la table de massage avec un cœur à 120 pulsations. Il serait dommage que nous passions la moitié de la séance à gérer votre atterrissage alors que vous n’avez nul besoin de moi pour cette phase de retour au calme.

Et surtout, prévoyez un temps pour vous après votre séance. Les bienfaits du massage ne s’épanouissent que si vous leur en laissez le temps. Laissez l’alchimie s’opérer. Ne perdez pas les bénéfices d’un lâcher-prise qui se prolonge. Et puis songez que l’heure d’après va vous trouver au ralenti, sans défense, le cerveau du côté zen de la force. Prenez donc soin de ne pas retourner immédiatement dans la cage aux lions, sous risque de vous faire manger tout.e cru.e.

Enfin, songez, surtout les dames, qu’après le massage il vous faudra peut-être gérer votre maquillage ou votre coiffure.

Quel jour choisir ?
Quel moment de la journée ?

Du point de vue du massage il n’y a ni règle ni contrainte de jour et d’heure. C’est donc à vous de répondre à cette question, dans le respect de votre rythme biologique et des réalités de votre emploi du temps. L’idéal serait que votre massage ne soit pas programmé isolément. Selon vos goûts, envisagez de le prolonger par une lecture, une promenade, une méditation, une séance de yoga, une séquence plage et natation douce, un passage par le sauna… (Non ! Pas votre entraînement de karaté).

Votre massage peut également s’envisager comme le prolongement ou la récupération d’une séquence particulière : effort sportif, randonnée, conférence… et aussi comme une récompense que vous vous offrez, le retour d’un don que vous avez consenti.

Entre 30 minutes et deux heures,
quelle durée choisir ?

Un massage de 30 minutes permet de répondre à une attente très ciblée : les bras du nageur, les mollets du campeur ou le dos du déménageur. Ici, on va droit au but. Vous ne recherchez pas la décontraction, mais l’efficacité.

Si vous disposez d’une heure, vous pouvez ambitionner de conjuguer profondeur et décontraction. Il faudra cependant faire des choix : impossible de masser toutes les parties du corps avec attention. Faites le compte : 60 minutes divisées par tête + nuque + ventre + torse + cuisses (2) + mollets (2) + pieds (2) + dos + bras (2) + mains (2)… c’est bon, vous avez compris. Une heure, ce peut être également la durée pour une première fois. Pour une séance de découverte et de prise de contact.

Ah ! Voilà qui est bien, vous disposez d’une heure trente. Nous allons pouvoir envisager un grand moment de décontraction et un massage complet, mettant en jeu toutes les parties du corps. Je dois avouer que c’est là ma durée de référence. Un temps qui conjugue les bénéfices pour le massé et la capacité du masseur à maîtriser son art dans la durée.

Deux heures, ou plus… Massage de reine, massage de roi… no limite. Nous pouvons aller jusqu’à l’épuisement de ce que votre corps peut, ou a besoin, de donner ou recevoir. Ici, nous ne sommes plus dans le rituel, nous basculons dans l’exceptionnel, au lendemain d’un marathon, au sortir d’une maladie, au début d’une reconstruction… à chacun son histoire.

© Joël Massage Bastia Corse www.joel.mic.fr

Articles similaires